ÉTUDE COMPARÉE DU MÉTISSAGE DE LA LANGUE FRANҪAISE LE CAS DE LA CỒTE D’IVOIRE ET DU NIGERIA

3,000.00

Download the complete French project topic and material (chapter 1-5) titled ÉTUDE COMPARÉE DU MÉTISSAGE DE LA LANGUE FRANҪAISE LE CAS DE LA CỒTE D’IVOIRE ET DU NIGERIA here on PROJECTS.ng. See below for the abstract, table of contents, list of figures, list of tables, list of appendices, list of abbreviations and chapter one. Click the DOWNLOAD NOW button to get the complete project work instantly.

 

The Project File Details

  • Name: ÉTUDE COMPARÉE DU MÉTISSAGE DE LA LANGUE FRANҪAISE LE CAS DE LA CỒTE D’IVOIRE ET DU NIGERIA
  • Type: PDF and MS Word (DOC)
  • Size: [58.5 KB]
  • Length: [62] Pages

 

TABLE OF CONTENTS

Titre————————————————————————- i

Approbation————————————————————– ii

Dédicace—————————————————————– iii

Remerciements——————————————————— iv

Table de Matières——————————————————vi

Introduction————————————————————-viii

Chapitre 1 : le métissage de la langue française en Côte d’Ivoire………………………………………………………..1

  • Le français local………………………………………..2
  • Le français populaire ivoirien………………………..12
  • Le Nouchi………………………………………………16

Chapitre II : Le métissage de la langue français au Nigeria.20

Chapitre III : La comparaison du française métissé au Nigeria et en Côte d’Ivoire…………………………………34

Chapitre   iv : les raisons du française métissé en Côte d’Ivoire et au Nigeria………………………………………40

4.1 Les raisons qui provoquent le métissage de la langue français en côte d’Ivoire………………………….………….40

4.2 Les raisons qui provoquent le métissage du français au Nigeria……………………………………………………….42

Conclusion…………………………………………………45

Bibliographie………………………………………………49

Sitographie…………………………………………………52

 

CHAPTER ONE

 

Le métissage de la langue française en Côte d’Ivoire

En Côte d’Ivoire, le français continue de jouer un rôle prépondérant. Les progrès de la scolarisation le rendent familier à une proportion grandissante de la population. Devenant une des langues de l’Afrique, le français s’adapte  à de nouvelles conditions de néologismes. Nombreux des usages divergents font germer plusieurs variantes du français.

Le français est une langue étrangère qui est acquis comme langue seconde en contexte culturel afin de servir d’instrument de communication. Dans un milieu linguistique hétérogène, elle subit de ce fait des transformations dont le résultat peut aboutir à une variété de la langue d’origine voire à une langue distincte. En Côte d’Ivoire, le métissage de la langue française se développe en trois variétés endogènes de français. Il s’agit du français local (fl)  du français populaire ivoirien (fpi) et du nouchi qui coexistent  et s’interpénètrent à telle enseigne que même les locuteurs ivoiriens sensés pratiquer. Le français standard voire soutenu est très différente des autres variétés de français.   

1.1Le français local

Simard (1994 :29) en donne les caractéristiques suivantes ; « ce français est fortement marqué par la norme académique mais les formes de cette variété ont également pour origine le français populaire ivoirien. La structure des vernaculaires africaines de la Côte d’Ivoire et le mode de conceptualisation propre à une civilisation de l’originalité » En effet, tous les linguistiques.(Duponchel,1994 Lafage,2002 pour ne citer que ceux-là) qui se sont intéressés  au français ivoiriens s’accordent à dire que les caractéristiques du français de ce type de métissage de la langue française en Côte d’Ivoire sont d’ordres: phonétique-phonologique, morphosyntaxique lexical e t c, nous allons donc en donner quelques exemples.

  • Les caractéristiques phonético- phonologiques.

Sur le plan phonétique et phonologique, on peut relever certaines réalisations dont la fréquence en fait peut-être des particularités nous pouvons citer.

La confusion entre [i] et [y]

F S                         F M

Dur                     {dyr}                            {dir}

Véhicule            {veikyl}                         {veikle}

Publique            {pyblik}                         {piblik}

Musique             {mysik}                         {misik}

Centure              {sε̃tyr}                           {sε̃tir}

La délabialisation de la voyelle [ǝ] qui est réalisée par [e] ce trait n’est représentatif d’aucune classe sociale en particulier. Les exemples suivants ont été relevés autant à l’écrite qu’à l’oral.

F S                           F M

Développement                           {devǝlͻpmã}           {develͻpmã}

Premier                                        {prǝmje}                  {premje}

Samedi                                        {samdi}                  {samedi}

Au revoir                                      {orǝvwa}                   {orevwa}

Dangereux                                   {dãᴣǝrᴓ}                    {dãerᴓ}

 

La nasalisation abusive du [a] précédant ou souvent une syllabe comprenant une voyelle nasal.

 

 

 

F S                               F M

Abandoner                         {abãdͻne}                   {abãdãne}

Attention                            {atãsjͻ̃}                        {ãtãsjͻ̃}

Afin de                               {afε̃dǝ}                         {ãfε̃dǝ}

Attendant                          {atãdã}                         {ãtãdã}

Acompte                           {akͻ̃t}                           {ãkͻ̃t}

 

Effacement du [r] en fin de mot et allongement vocalique.

F S                        F M

Professeur                   {prͻfesœr}               {prͻfesε}

Toujours                      {tuᴣur}                     {tuzu}

Sœur                          {sœr}                       {sε}

Climatiseur                      {klimatizœr}                 {klimatizε}

Rigueur                           {rigœr}                        {ridε}

 

 

3,000.00

Category Tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,